Artéfact ??

On pourrait définir l'artéfact comme étant un objet fabriqué par l'homme pour rendre un service. On l'oppose ainsi à l'objet naturel. Mais l'homme n'a alors plus l'exclusivité de l'artéfact. Les abeilles fabriquent leurs ruches et certains singes taillent des petits battons pour attraper les fourmis.
La nature elle est un objet naturel évidemment. Mais le paysage est une appropriation de l'homme de ce que la nature lui donne à voir. Peindre un paysage est un acte qui fait de la nature un artéfact.
A partir de là nous pouvons donner une forme au paysage afin d'accéder à l'essence de la nature. Quelque part dans les structures fractales, le paysage évocation de la nature et de ses infinis. 
Grand Combin, aquarelle 65*45 
Joyeux Noël à tous.

6 commentaires:

  1. C'est époustoufflant et très émouvant... merci pour ce Noel blanc
    Joyeux Noel à toi aussi et au plaisir de se relire et de se voir un jour peut-être
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Evelyne,
      je suis heureux de t'avoir transmis cette émotion.
      Joyeuses fêtes à toi et tous ceux que tu aimes.

      Supprimer
  2. Sur l'écran mais encore plus en vrai (et j'ai eu la chance de l'avoir sous les yeux), ce tableau coupe le souffle. Il vous entraîne dans ses méandres moëlleux, ses détails bleutés, ses vallons blanc et ses à-pics, et il ne vous lâche plus ! Un tableau qu'on garde longtemps à l'esprit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. As tu trouvé le chemin de la descente ?
      Merci !

      Supprimer
  3. Saisissant... c'est quand j'ai lu "aquarelle" sous l'image que j'ai été sidérée ! Et du coup, j'y ai regardé de plus près. En vrai, on doit pouvoir y rester scotché un sacré moment je pense... Beaucoup d'heures passées devant la feuille je suppose ? Bravo et merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La temps de peinture effectif n'est pas si grand que cela, et le traits de pinceau pas si précis que cela.
      Mais le temps accordé à la méditation, la contemplation et la réflexion a été conséquent lui. Le travail est là en fait, comment utiliser la lumière pour allonger ou figer le temps, comme un élastique en passant de l’instantané à la durée... Ainsi je peux saisir le regard, et un fois l'attention absorbée le faire circuler.
      Merci !

      Supprimer