Ortiga

Parce que la rentrée de l'atelier est proche
parce que je suis impatient de trouver e-t retrouver mes élèves
Pas à pas ceci donne cela
 

2 commentaires:

  1. J’aimerais tant voir Syracuse,
    La si do do si fa mi faaaa
    Quand on entre dans la ville, si possible à la fin du jour par la porte marine,
    Avec, évidemment, cet air langoureux en tête
    On est immédiatement subjugué par l’atmosphère, envoutante et surannée
    de cette ville aux 10 000 balcons baroques, aux ruelles si étroites
    que l’on touche les deux murs simplement en écartant les bras

    Syracuse, ville de Denys, Damoclès, Sainte Lucie et Archimède, Certes,
    Mais aussi ville accueillante, nonchalante, offerte aux visiteurs de passage
    Où il fait bon musarder pour qui sait se lever tôt, se coucher tard,
    ou choisir les ruelles à l’ombre où circule un petit courant d’air marin

    Mais quel magicien es tu pour nous restituer avec autant de sensibilité,
    L’atmosphère dorée de la vielle cité ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel beau message,
      merci !
      Je constate que mes évocations d'Ortiga réveille d'heureux souvenirs à tous ceux qui y ont séjourné.
      C'est un plaisir en tout cas d'évoquer et partager cela.

      Supprimer