rencontre

Si je ne vois plus le chemin
si je ne me soucis plus de la direction
mes yeux se perdent
des ombres se mélangent
aux lumières évidentes
la matière devient poreuse
la matière devient fractale
ils cherchent
ils trouvent
ils ne savent plus que choisir
avancer dans l'existance des possibles
là au bord du chemin
 les hêtres du Vercors
 LE MOT D'ALLER-A-LA-PROFONDEUR

lu par nous.
 Les années, les mots depuis.
C'est toujours ce que nous sommes.

Souviens-toi, l'espace est infini,
souviens-toi, tu ne dois pas voler,
souviens-toi, ce qui s'est inscrit dans ton oeil
approfondit pour nous la profondeur.

Paul CELAN

8 commentaires:

  1. Cette aquarelle est tout simplement....sublime ! Dame Nature a de quoi être jalouse de tes pinceaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment, je le trouve très élogieux.

      Supprimer
  2. Comme j'aimerais savoir peindre les arbres aussi bien et aussi vrais que toi....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous travaillerons cette technique à l'atelier des samedis, ce n'est pas si difficile que ça... enfin pour moi tout du moins.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Atmosphère d’après la pluie, quand les nuages restent accrochés à la montagne et que les rayons du soleil cherchent à déchirer l'épaisse brume.

      Supprimer