Pas de printemps pour tous



Si le diable a créé en ce monde autre chose que l'argent, c'est la neige qui s'abat sur ces montagnes. Les Drus.
 

9 commentaires:

  1. si bien nommé " OR BLANC"!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Ca va tu n'as pas trop froid ? au moins toi tu vas chercher et tu trouves l'hiver au bon endroit....
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Evelyne, je suis content de te lire à nouveau. J'avoue avoir mis un peu de temps pour finir cette peinture,et qu'en ce moment je suis dans les vapeurs d'eau chaudes sur les bords du Danube et que je part bientôt rejoindre la méditerranée pour refaire le voilier à neuf. Il n'est pas d'hivers qui tienne.

      Supprimer
    2. fais des jolies photos du voilier sur la méditerranée stp.....

      Supprimer
    3. Des photos moi ! veux tu dire des peintures ?

      Supprimer
    4. non pas de toi;;;sauf si tu te trouves là je veux dire bateau , voilier , mer soleil afin de travailler un jour sur l'eau, les vagues ect...

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. C’est étrange, mon premier regard fut interrogatif : La brume va-t-elle se lever, faire place à un soleil radieux, laissant aux Aventuriers une chance d’apprivoiser la montagne ? Ou la magie du lieu va-t-elle se dissoudre dans le brouillard, coton blanc, froid et insensible, avalant sur son passage l’homme et ses espoirs ?
    Mon second regard ne laisse aucune place à l’équivoque : Ce lourd nuage est vraiment trop noir pour être optimiste, et je frissonne à l’idée des Hommes qui seront sous les cascades d’eau qui vont arriver…
    Merci Hervé, de nous permettre, par la puissance évocatrice de tes œuvres, d’interpeller nos émotions…
    E.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La tempête écrase le soleil radieux qui ce matin promettait de réchauffer les flancs blessés de la montagne. Laissant au passage son manteau de tristesse et de silence. Le grand blanc, ou l'on avance sans savoir ou nos pieds sont posés. Nous sommes comme cette montagne au multiples et complexes chemins car fortement érodée, mais dont l'âme reste dressée, et défit les multiples attaques du temps.
      Merci E

      Supprimer