Randonner en ski



Pour randonner dans les montagnes enneigées, on peut utiliser soit des raquettes, soit des skis.
Les raquettes permettent d’aller dans les forêts denses, mais pas d’aller partout en haute montagne. Elles peuvent être insuffisantes dans les neiges très poudreuses.
Les skis permettent d’aller presque partout sauf les forêts denses, sur toutes les neiges et permettent des descentes rapides.
Pour monter une pente avec des skis, il faut les équiper de peaux synthétiques appelées « peaux de phoque ». Elles glissent sur la neige dans le sens de l’avance mais accrochent dans celui du recul. Les fixations arrière des skis doivent aussi se décrocher pour permettre de libérer le talon de la chaussure (comme sur des skis de fond). Pour descendre il faut enlever les peaux bien sûr, et bloquer les talons sur la fixation arrière. Les skis deviennent ainsi comme des skis de piste ordinaires que l’on trouve dans les stations (mais plus légers).
Ainsi équipé, on peut se déplacer partout et randonner comme en été, mais dans la neige. Reste à respecter certaines règles de sécurité :
-La montagne en hiver présente le danger considérable qu’est celui des coulées ou avalanches. -Il est moins naturel de skier que de marcher, et l’itinéraire doit être adapté à son niveau de ski sur une neige non damée (toute neige) avec un sac dans le dos.
-L’orientation se fait sans chemin tracé, sans balisage et fléchage de l’itinéraire, le tout étant enfui sous la neige.
-Les conditions climatiques peuvent être extrêmement rudes.
-Beaucoup de lieux sont désertés et fermés, les bergeries, les hôtels et refuges mais aussi des villages entiers. Seuls certains refuges restent ouverts (refuges du CAF, …) gardés ou non.

Vous pouvez être très seul dans la montagne !
Ce qu’il faut éviter absolument, c’est d’être seul, perdu par mauvais temps froid, venteux et sans visibilité, sous une avalanche.

13 commentaires:

  1. J'ai déjà essayé deux fois les raquettes, c'était rigolo mais comme je n'aime pas avoir froid, je me lasse vite et j'aime bien aller me réchauffer devant un bon feu et un chocolat chaud... l'hiver c'est pas trop mon truc, je préfère me réfugier sous la couette moelleuse ( en bonne compagnie bien sûr ) et attendre '' sagement '' l''arrivée du printemps .....

    RépondreSupprimer
  2. Evelyne
    a dijon il y a des couettes moelleuseS
    le moins simple peut être , restant à rencontrer et à glisser sous sa couette une compagnie sympa
    moi, je ne sais pas SI la tache est ardue,,,car j'ai sous SA couette une VALEUR sure de 44 ANS de vie commune; qui dit plus???DILE

    RépondreSupprimer
  3. Les 2 images me plaisent beaucoup. (Up)

    RépondreSupprimer
  4. Tu reviens quand ? pourras-tu relever mon défi chez Charlotte ?
    Bises à toi

    RépondreSupprimer
  5. T'es où Hervé t'es où... outai Hervé outai.... :-)

    RépondreSupprimer
  6. il n'entend plus rien!!!
    conclusion la montagne rend sourd et aveugle..

    RépondreSupprimer
  7. Petit message pour rassurer les fans : Hervé est en panne d'internet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tiens herve tu as fait sauté mon commentaire sur tes fans!!! était -il désobligeant?

      Supprimer
    2. Difficile de maintenir l'équilibre entre un blog public et des propos plus amicaux ou plus privés. Nos blogs, Odile, servent aussi à ceux qui veulent nous faire travailler, nous exposer... Même si ce n'est pas eux qui laissent des commentaires et que donc pour les lecteurs, ils sont invisibles.
      J'ai le même questionnement avec mon propre blog : quelquefois, on préfère garder tel propos pour soi, ou pour le bavardage entre amis.

      Supprimer
    3. BON D'ACCORD!!!!je me tais...ouf des VACANCES pour toi HERVE

      Supprimer
    4. Non Odile, il n'est pas question de se taire, et les propos de Anne ne vont pas dans ce sens. Il est simplement question de contenus parfois trop privés qui ne trouvent pas leurs places dans un espace public.

      Supprimer
    5. non surtout ne t'inquiete...............j'ai même compris

      Supprimer
  8. Désolé, quand je descend de la montagne j'ai du mal à m’adapter à ces tracas qu'occasionnent les pannes techniques par exemple. Cela dure un temps, car c'est de temps qu'il est question.

    RépondreSupprimer