Souvenir de Châteauneuf en Auxois

Beaucoup d'articles ont fait le récit de cette journée de peinture à Chateauneuf. Une journée de travail certes mais aussi une journée de vie très agréable. Donc sous ce vieux tilleul nous avons pique niqué. Après que les élèves soient partis, je profitait de la douceur de l'été et sous son ombre bienveillante m'attardais. Façon de laisser courir le temps, de fermer en douceur une journée bien remplie mais aussi de savourer l'étendue de l'été qui s'ouvre. Le vieux tilleul sage me protège et de sa paisible existence me rassure sur le chemin compliqué de la vie.

Le compte rendu de cette journée est visible sur mon blog de l'atelier Au fil de l'eau, mais aussi dans le blog de Anne le Maître (en cherchant bien car il est bien garnit ! ).

16 commentaires:

  1. J'aimerais bien savoir peindre les arbres aussi bien que toi, mais j'ai un problème avec la couleur verte qui est une couleur que je n'aime que dans la nature, mais pas sur moi ni dans ma palette... je préfère les couleurs chaudes va savoir pourquoi ? :-)
    J'adorerais peindre des arbres, des oliviers par exemple, mais j'y arrive pas... il me faudrait vraiment un cours comme le tien dans ma région, je suis toujours fascinée par tes oeuvres... avec ma prof j'avance pas et je ne fais pas de progrès... dommage pour moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. va être contente la prof!!!!!

      Supprimer
    2. Drôle ! mais probablement ne connait elle pas mon blog.
      Si tu veux j'enlève le message ?

      Supprimer
    3. Pas besoin d'enlever le message, elle ne comprend pas le francais et ce n'est pas une fan d'Internet vu son âge... et puis j'assume ce que j'écris... merci quand même

      Supprimer
  2. Merci Evelyne,
    peindre le vert est très complexe effectivement, et il existe une technique que je pratique depuis quelque temps déjà. Je l'ai enseigné lors d'un week-end à Rémorey (visible quelque part sur mes blogs). Les travaux des élèves étaient parfois excellents et certains ont compris des règle fondamentales de l'aquarelle à travers cette expérience. Le 28 septembre au jardin de Barbirey sera l'occasion de s'y confronter à nouveau. Et si je parvient à mettre en œuvre un séjour plus long, je pourrait transmettre une part de ce savoir à d'autres. Mais la puissance d'une peinture ne réside pas qu'en sa technique, elle tient avant tout à son évocation narrative et à l'émotion du moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, j'ai eu cet aperçu et cette application à RÉMOREY
      et je compte sur toi HERVE pour me remontrer un peu stp...Même si ce jour là, je fais partie du cours d'anne
      CAR j'ai besoin que l'on me remontre beaucoup beaucoup....
      merci et bises superbe ton arbre et d'ailleurs je veux y retourner lui dire comme il est beau en automne aussi...

      JE me rejouis de vous retrouver tous à barbirey...j'aurai tant aimé un jour travailler sur montculot mais te raconterai la non possibilité pour l'instant...cependant rien n'est jamais impossible avec le temps qui peut dénouer..parfois...J'Y AI vécu élevé mes enfants..20 ANS et tout comme lamartine soupiré...souvent moins poetiquement MAIS toujours avec émotion....bises dile

      Supprimer
    2. Cette journée est organisée par Anne et moi,et nous y travaillerons ensemble. je ne sais pas si mes élèves viendront par ailleurs, donc je ne me pose aucune question sur les personnes avec qui travailler. De toute façon j'y serait allé même seul pour des raisons personnelles. Et sous n'avons pas pu nous y croiser cet été, nous le feront ce début d'automne.
      Je pensai à toi entre autre en écrivant ces mots sur Rémorey, car ton travail m'avait particulièrement impressionné.
      Ta souffrance, au sujet de Monculot me préoccupe. Il faut que tu m'expliques... et pour ceux qui ne connaissent pas Montculot, il s'agit d'un de ces lieux unique qui ont une âme et dont l’âme peut vous posséder.

      Supprimer
    3. combien une âme sensible peut comprendre ...l'histoire de montculot. Un jour, je te raconterai cette souffrance vrillée et dont nous souffrons encore et encore..
      oui, je te raconterai...cette peine...

      Mais ma réponse est cette expression picurale qui est un véritable baume au coeur de mes pensées.

      Toi et Anne faites partie de cet environnement de couleurs de fraîcheur et parfois de souffrance et j'ai tant besoin d'apprendre techniquement à votre contact...les stages sont faits pour ça.(lorsque je n'oublie pas ce que vous nous apportez...

      je vous apprécie tous les deux beaucoup et te dis donc à très bientôt. odile

      Supprimer
    4. Merci Hervé pour ta dernière phrase, je suis de ton avis, ce n'est pas la technique ni la perfection qui rend une peinture plus belle qu'une autre... c'est effectivement l'émotion qui en ressort, le message que veut faire passer l'auteur, le mélange des couleurs choisies au moment de la création, suivant l'humeur du jour.. et comme écrit Hugo Pratt dont j'ai choisi de mettre la devise sur mon site parce qu'elle me va bien :
      "Une aquarelle n’est pas une histoire, c’est la traduction d’une sensation, d’un souvenir, d’un état d’âme.”
      A bientôt
      J'y arriverai peut-être un jour à le dessiner, l'arbre de mes rêves...

      Supprimer
  3. Je crois bien que Barbirey, c'est le 21 et non le 28 !
    Le vert... un défi permanent. J'aime beaucoup la lumière de ton tableau, qui ressemble à celle de mon souvenir de cette belle journée.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour la correction mais surtout pour le compliment. La lumière était puissante effectivement ce jour là, mais mous nous sommes quittés tous avant ce moment. Cette peinture raconte notre absence De se soleil déclinant sans nous, de l’existence d'un lieu dont la beauté incroyable est perdue car nos regards sont ailleurs. Beauté orpheline. Je me place dans l'ombre, mais Comment rejoindre l'orée lumineuse qui existe toujours devant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, le truc : elle est toujours "devant"...

      Supprimer
  5. Comme c'est beau,Hervé.... magnifique.je souhaite vraiment pouvoir venir le 21... mais impossible de m'inscrire encore....
    La lumière, l'important c'est qu'elle soit.... et ne pas la laisser derrière.
    En tout cas sors de l'ombre Hervé ! Ce que tu fais est magnifique!,,,
    Je t'embrasse avec tout mon excellent souvenir!

    RépondreSupprimer
  6. Merci Claire ! Rassure toi, je ne suis jamais dans l'ombre bien longtemps.
    Quel plaisir d'avoir de tes nouvelles. A bientôt j'espère.

    RépondreSupprimer