Changement


COLIBRIS

 Si comme moi, vous vous sentez relié à la nature


Cet été, ne soyez pas inutile devenez COLIBRIS.


vous pouvez cliquer sur l'image pour la voir en grand

ETE



AUTOMNE


Hervé le 28/06/2013 

ANOREXIE
AVANT
 
 ANABOLISANT
APRES
Hervé le 27/06/2013

ANTONOMASE
Des ânes

 ANTONYME
Anne





 Hervé, le 19/06/2013
Paranthèse

Si les artistes sont des êtres si fragiles, c'est parce qu'ils peuvent connaître deux sortes de peines sentimentales, soit deux fois plus que les êtres humains normaux : les chagrins d'amour et les chagrins de création.
Ecrire un livre, une musique, peindre,c'est comme aimer quelqu'un : ça peut devenir très douloureux

 

 Hervé, le 13/06/2013
Hokusaï

« Depuis l'âge de six ans, j'avais la manie de dessiner les formes des objets. Vers l'âge de cinquante, j'ai publié une infinité de dessins; mais je suis mécontent de tout ce que j'ai produit avant l'âge de soixante-dix ans. C'est à l'âge de soixante-treize ans que j'ai compris à peu près la forme et la nature vraie des oiseaux, des poissons, des plantes, etc.

Par conséquent, à l'âge de quatre-vingts ans, j'aurai fait beaucoup de progrès, j'arriverai au fond des choses ; à cent, je serai décidément parvenu à un état supérieur, indéfinissable, et à l'âge de cent dix, soit un point, soit une ligne, tout sera vivant. Je demande à ceux qui vivront autant que moi de voir si je tiens parole.
Ecrit, à l'âge de soixante-quinze ans, par moi, autrefois Hokusaï, aujourd'hui Gouakiyo-rôdjin, le vieillard fou de dessin. »
A 89 ans, sur son lit de mort, il prononce ces dernières paroles : « Encore cinq ans de plus et je serais devenu un grand artiste »

 La grande vague de Kanagawa (1831) est la première des 46 estampes composant les Trente-six vues du mont Fuji, l'une des œuvres majeures d'Hokusai


Il publie à partir de 1814 sa Manga: recueils de ses innombrables carnets de croquis, d’études originales et marginales. La publication de cette série de livres d’images comprend douze volumes.
 « man » (), « involontaire »
 « ga » (), qui désigne la représentation graphique
Une traduction possible de Manga est « dessin au trait libre »

Je me sent si proche de HokusaÏ. Non pas que je prétende ou aspire à me rapprocher de son oeuvre, mais que je vit aussi ce perpétuel tourment du geste imparfait. L'intimité profonde avec le sujet, celle qui fait que l'oeuvre est vraie, quelle est le lien entre le sujet et moi, réelle et pourtant chargée d'une histoire et d'émotions immatérielles.

 Hervé, le 21/04/2013
Exposition

J'ai déposé quatre peintures  qui seront présentées dans la galerie "La Place Suisse des Arts" à Lausanne dans le cadre de l'exposition "Aquarelle 13". Événement qui comme son nom l'indique est consacré à l'aquarelle contemporaine. Je serai présent au vernissage, le mardi  7 mai de 18h à 21h et serais heureux de vous y rencontrer. L'exposition se poursuivra jusqu'au 31 mai.  



 Hervé, le 21/04/2013
Atelier Bleu

Une invitation pour intervenir à l'Atelier Bleu de Anne Le Maitre, c'est une promesse de grands moments partagés. Au programme: "peindre la montagne", deuxième niveau. 


En plus des difficultés techniques, il s'agissait de peindre plusieurs plans, de donner une impression de profondeur sans découpage disgracieux (en gardant une uniformité).  Superposition des couches, travail dans le mouillé, fondus, etc... tout y est, et réussi par les élève, incroyable ! Ceci prouve que Anne Le Maitre est une très bonne professeur. 2h30 de travail, et pas de temps pour les gâteaux.



19 commentaires:

  1. Encore une fois, tu suggères, tu proposes, tu expliques... Et ensuite c'est à nous d'empoigner notre courage et nos pinceaux ! Il y a de quoi faire, c'est passionnant.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, l'important c'est de faire son "truc" à soi après, pour découvrir ses propres particularités. C'est ce que l'on a de différent ou personnel qui importe, et non la qualité d'une copie. Ce qui nous amuse et nous intéresse quand on peint un sujet ensemble, c'est la différence des peintures obtenues. Et voilà les lecteurs saurons qu'il nous arrive de peindre ensemble.

    RépondreSupprimer
  3. Damned ! Nous sommes démasqués !...

    RépondreSupprimer
  4. Pour le stage Montagne, on a quand même eu les palmitos d'Odile mais, trop concentré sur ton enseignement, tu ne t'en es même pas aperçu !
    Ce qu'on veut voir maintenant, c'est le résultat final de chaque exercice : je rappelle aux dits élèves qu'ils ont des devoirs de vacances !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MOI, J'AI FAIT MON DEVOIR DE VACANCES EN FACE DE LA GRANDE BLEUE..C'est quelque part grisant! la montagne à la mer... J'ai pensé à anne à porquerolles sous un soleil PRIS entre 2 jours moyens...JE me suis calmée ressourcée au bruit des vagues... Je me suis essayée aussi à la MER.. hum humm a vous deux bises dile

      Supprimer
    2. hum humm, pour tes travaux marins ? ou pour tes montagnes ? Je demande à voir, avant tout.

      Supprimer
  5. Vraiment dommage que je ne puisses aller à cette expo..sincèrement.
    Suis fan de l'affiche (si tu peux m'en avoir une ...)

    RépondreSupprimer
  6. Je pense que oui, et merci pour ton encouragement.

    RépondreSupprimer
  7. Je suis absolument fan de ton aquarelle n°3 de la balade en Jura ! J'y reconnais des lumières familières.
    Quel format ?

    RépondreSupprimer
  8. Petit format, c'est une aquarelle de travail. Recherche de couleurs, de lumières, d'ambiances. Merci, çà motive à faire des petits.

    RépondreSupprimer
  9. comme c'est lumineux Hervé! quel beau travail...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claire ! et oui c'est du travail et parfois c'est beau. C'est pour cela que l'on peint, parce que l'on est ému de ce que l'on vit à un moment et qu'on ne voudrait pas le perdre.

      Supprimer
  10. J'aime beaucoup ta parenthèse : je ne savais quel mot mettre sur mes maux, ce sont bien des chagrins de création. Merci Docteur.
    Et au passage, quel fabuleux travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ce travail progresse et je pense que l’œuvre (petite) n'est pas loin. Mais parfois l’horizon est trompeur.

      Supprimer
  11. Ton sous-bois vert est magnifique, tout bruissant d'humide et d'abeilles
    (et William Sheller est très bien aussi).

    RépondreSupprimer
  12. Merci, je partage au moins ton avis sur William.

    RépondreSupprimer